MINI TRO BREIZ AUGUSTINIEN

Télécharger
Coups de coeur des pèlerins du mini tro breiz augustinien de juillet 2021
coups de coeur des 10.pdf
Document Adobe Acrobat 731.6 KB

 

TRO BREIZ AUGUSTINIEN 27 au 30 Juillet 2021, Gouarec à Malestroit, itinéraire symbolique pour la Fédération des Augustines,  par le chemin du halage du canal de Nantes à Brest.

 

En cordée pour franchir des cols de notre vie, celui de notre Aujourd’hui, il a suffi d’avoir soif et envie de se laisser surprendre. Ces 4 jours de marche- pèlerinage ont été une manière de prendre conscience que Dieu est le Tout-Proche, pas simplement dans une église, mais dans sa Création, la fraternité amicale, les accueils de sœurs, de frères, de moines, lors de rencontres de beaucoup de familles à vélo, en bateau, à pieds sur le chemin du halage ou de la voie verte et à fortiori lors des liturgies, chantant les louanges au Seigneur et intercédant pour notre monde, et enfin lors de  notre participation aux Eucharisties avec les Sœurs Augustines à Gouarec, les Cisterciens de Timadeuc, les Séminaristes du diocèse de Vannes  (accueillant des séminaristes de Suisse)à la basilique ND du Roncier à Josselin, lors de la fête des 7 Saints Bretons fondateurs de notre Bretagne, Sts Brieuc, Corentin, Malo, Pattern,  Pol, Samson, Tugdual…où les grâces maintenant continuent de couler dans la vie de tous les jours, dans notre quotidien actuel.

 

Nos soutiens spirituels lors de ce pèlerinage de 4 jours ont été notre Pape François, St Joseph, cette année 2021 qui lui est cansacrée, St Augustin, et Mère Yvonne Aimée, témoin pour notre Aujourd’hui. 

 

Sr Anne- Marie, Sr Monique, Maryvonne et Thierry, Yolande, Geneviève, Véronique et Pascal, Sophie et Sr Marylène attirés  comme Marie et Elisabeth l’un vers l’autre par toutes les ‘visitations’ vécues, pour témoigner de la joie profonde, se sont nourris tout au long du chemin de la prière à Marie et des partages fraternels pour grandir dans la liberté et la vérité des enfants bien aimés du Père. La convivialité avec de délicates attentions, de bontés, de rires contagieux, dans le prendre soin réciproque des uns et des autres tant des corps que des âmes, a dilaté les cœurs de chacun sans oublier les anecdotes humoristiques ! L’exultation de Marie a été  la nôtre, la joie de chaque chrétien qui rend grâce pour tous les bienfaits reçus du Seigneur. Dieu se souvient de nous tous, c’est-à-dire qu’il a un projet pour chacun de nous, ainsi que  pour son peuple, son Église.  Jésus est notre bon berger, qui nous a menés vers les eaux tranquilles de notre Baptême pour nous faire revivre. Avec Lui, nous sommes déjà ressuscités. Dans les moments d’abattement, quand l’avenir semble bouché, actuellement en cet après-pandémie concernant toute l’Humanité, nous sommes invités à revenir en arrière, à nous souvenir de la fidélité de Dieu qui renverse les puissants et les superbes. Se rappeler le passé pour rouvrir l’avenir. Ainsi, le peuple d’Israël se souvient, de génération en génération, de la libération d’Égypte, du don de la Loi malgré les souffrances de l’histoire : cette mémoire est un point d’ancrage pour la foi, elle nourrit la persévérance et la confiance. Dieu se souvient de nous, alors souvenons-nous de sa promesse ! La mémoire des bienfaits est au cœur de la vie chrétienne, c’est le fondement de l’espérance. Alors, affermis par la mémoire des dons reçus, nous pouvons, comme Marie, nous mettre en route et avancer pour proclamer les merveilles de Dieu, persévérant notre pèlerinage où le Seigneur nous attend, portant en notre cœur, nos familles, nos communautés religieuses, la Fédération des Augustines de la Miséricorde de Jésus, Catherine et François absents, tous les amis reliés par la prière et l’amitié, les malades et les personnes âgées seules, les jeunes en quête pour leur avenir, notre Eglise, nos prêtres, nos Evêques, notre St Père François.

 

Tous les 10 profondément heureux de notre périple de 100 kms parcourus  (25 par jour), expérience tellement précieuse de nos jours que de vivre avec des personnes qui ne peuvent faire autrement que d’aller à l’Essentiel, nous avons à persévérer dans la joie contagieuse, là où nous sommes et là où nous sommes envoyés.

 

Sœurs Augustines de Gouarec, Morlaix, Malestroit et

 

amis du Morbihan et de Loire Atlantique.